Changer
par le
don

Changer par le Don est une initiative incitant les personnes aisées à consacrer 10% de leurs revenus annuels ou de leur patrimoine à la philanthropie.
I

nvestissez, choisissez votre philanthropie en faveur de causes qui vous tiennent à cœur.

C’est un engagement fort pour développer la philanthropie au service de la transformation et du progrès social.

Parce que la gestion du bien commun est aussi assurée par des associations, des fondations et des fonds de dotation soutenus par la générosité privée.

Notre
engagement

D

es pans entiers de la vie économique, sociale et culturelle sont aujourd’hui pris en charge et animés par des associations et fondations autonomes et performantes, soutenues par la générosité privée. C’est pour notre pays une formidable chance que de plus en plus de nos concitoyens s’engagent au service des causes de leur choix et manifestent ainsi leur engagement et leur solidarité avec les plus défavorisés en France et à l’étranger, leur intérêt pour notre patrimoine culturel, leur souci d’encourager l’éducation et la recherche scientifique, leur soutien à une association cultuelle, etc.

Ces initiatives sont d’autant plus nécessaires que l’action publique a trouvé ses limites : limites en terme de légitimité vis-à-vis des acteurs proches du terrain, limites quantitatives quand la dépense publique représente 55% du PIB. L’Etat n’a pas d’autre choix que de partager la gestion du bien commun avec les citoyens. Et la bonne nouvelle, c’est que les associations et fondations sont une source d’innovation, de transformation de la société et de progrès social reconnue.

L

a France reste un pays riche. Et pourtant, en matière de bénévolat et de philanthropie, notre pays se situe à un niveau tout juste honorable. En 2015, les dons et legs aux associations et fondations ont plafonné et représentent environ 7,5 milliards €, soit 0,3% du PIB contre plus de 1% au Canada et plus de 1,5% aux Etats-Unis.

Si aux États-Unis, Bill Gates et Warren Buffett ont lancé il y a quelques années le “giving pledge” (promesse de don) par lequel 170 personnes très fortunées se sont engagées à donner à des associations sans but lucratif 50% de leur fortune, une telle promesse repose sur un environnement juridique et fiscal différent du nôtre. Le système français permet, au travers des dispositions existant en matière d’impôt sur le revenu, d’impôt sur la fortune immobilière et de droits de succession, d’apporter une contribution plus significative qu’elle ne l’est aujourd’hui aux associations et fondations.

A

ujourd’hui, les signataires s’engagent à donner au moins 10% de leurs revenus annuels ou 10% de leur patrimoine à des associations ou fondations. Pour beaucoup parmi nous, cet engagement s’est déjà concrétisé à travers nos engagements associatifs, les fondations et les fonds de dotation que nous avons créés et les dispositions testamentaires que nous avons prises. Nous lançons cet appel parce que nous sommes convaincus que si tous les Français dont la situation financière est confortable nous rejoignaient, de nombreux projets nouveaux verraient le jour et des initiatives existantes prendraient un nouvel élan, contribuant à la prospérité de notre pays et à sa cohésion sociale. L’avenir de notre société repose sur l’esprit de responsabilité de chacun d’entre nous.

Nous nous
sommes engagés

Voir plus

LA NOUVELLE INITIATIVE PHILANTROPIQUE EN FRANCE

Parce que les associations, les fondations et les fonds de dotation sont source d’innovation, de transformation de la société et du progrès social, parce que donner du sens à son argent est essentiel, parce que faire naître de nouveaux projets, donner un nouvel élan à des initiatives existantes, renforcer ou développer la cohésion sociale contribuent à une meilleure société, pour chacun d’entre nous, pour nos enfants et pour demain.

DENIS DUVERNE

D

epuis longtemps, je suis impressionné par l’impact qu’ont eu des grands philanthropes comme Bill Gates dans l’éradication de la malaria et d’autres maladies tropicales, sauvant ainsi des millions de vies humaines. En ce qui me concerne, à la FRM (Fondation pour la Recherche Médicale) que je préside, à la Chaîne de l’Espoir que je soutiens depuis quinze ans, à la Fondation HEC, à Enfants du Mékong où travaille Sylvie mon épouse ou à Notre Dame de Paris, je suis convaincu que notre action contribue à bâtir un monde meilleur.

C’est pourquoi j’ai souhaité avec Serge Weinberg porter l’initiative « Changer par le Don » incitant les dirigeants d’entreprises, les célébrités du monde des arts et des lettres, leurs familles, toute personne qui se sait aisée à s’investir et à investir dans la gestion du bien commun et à le dire publiquement, pour que soyons demain plus nombreux à croire en l’avenir avec passion.

Serge WEINBERG

N

otre tradition a donné historiquement une place centrale à l’Etat pour répondre aux besoins collectifs, ignorant les formidables capacités de créativité, d’engagement et de réalisations des citoyens prêts à consacrer leurs ressources et leur temps au bien commun. Comme membre fondateur de l’ICM (Institut du Cerveau et de la Moelle épinière), dédiée à la recherche sur le cerveau, ou comme fondateur de l’Institut Télémaque qui aide des jeunes collégiens à briser le plafond de verre de la détermination sociale, j’ai pu vivre quelques-unes de ces aventures qui déplacent les lignes.

C’est une joie et une fierté que Denis Duverne et moi-même souhaitons partager en entraînant, avec d’autres, sur le chemin d’une générosité qui aidera à transformer notre société. « Changer par le Don », ce n’est pas seulement donner, c’est aussi agir.

A PROPOS DE L’ENGAGEMENT

Qui peut s’engager ?

Les Français dont la situation financière est confortable. Certains auront déjà créé ou projettent de créer une association, une fondation ou un fonds de dotation. D’autres donnent déjà ou s’engagement à donner régulièrement à des structures associatives existantes. D’autres enfin ont pris des dispositions testamentaires en faveur d’associations ou de fondations.

Quel est l’engagement ?

Les signataires s’engagent à donner au moins 10% de leurs revenus annuels ou 10% de leur patrimoine à des associations, fondations ou fonds de dotation. S’ils le veulent, les signataires peuvent expliquer leur décision de s’engager et les causes qui leur tiennent à cœur.

Pourquoi donner ?

Le don, la générosité, n’est pas une activité marginale ni un luxe, c’est un élément central de la vie commune et du lien social. Nous sommes tous appelés au don, dans la liberté, sous notre responsabilité. Et plus on a de moyens plus on y est appelé.

 

En savoir plus

DONNER,
c'est moderne

Nous cherchons à recueillir quatre cents signatures avant fin 2019.

Nous comptons sur les signataires pour en parler autour d’eux et recueillir les signatures de leurs amis pour faire boule de neige.

Cet engagement est moral et ne fera pas l’objet d’un audit. Nous ne chercherons pas non plus à évaluer l’impact de cet engagement.

Chaque signataire est libre de l’emploi des sommes qu’il ou elle donne au profit des causes de son choix. Nous ne prévoyons pas de créer une structure pour faire vivre cet engagement.

Nous nous appuyons sur les dispositions existantes du code civil (quotité disponible au moins égale à 25%) et du code général des impôts (réduction d’impôt sur le revenu de 66% dans la limite de 20% du revenu imposable et réduction d’impôt sur la fortune immobilière de 75% dans la limite de 50000€).

Contactez-nous

J’ai pris connaissance par la Politique de confidentialité des conditions dans lesquelles mes données personnelles sont collectées et traitées.