Changer
par le
don

accueil

Romain Lavault

Quand j’ai touché mon premier salaire il y a 25 ans, ma grand-mère m’avait dit : « donne 10% de ce que tu gagnes à ceux qui en ont besoin ». Je me suis longtemps trouvé des excuses pour donner moins et trop rarement.

Aujourd’hui, nous faisons de ces 10% une règle de vie, et c’est en famille que nous choisissons chaque mois d’aider une association ou une fondation œuvrant pour l’inclusion, l’éducation ou la recherche médicale. Je souhaite que pour cette nouvelle génération qui fera face à de nouveaux défis de société, le don ne soit plus exceptionnel mais une évidence qui s’impose : rendre un peu quand on a tant reçu.